Tronches à Gogo – Collection à l’italienne

Amazon.fr Price: 29,50 (as of 22/10/2020 17:20 PST- Details)

Paru début octobre 2004, quelques jours avant l’ouverture de l’exposition Franquin à la Cité des sciences et de l’Industrie, ce recueil aurait pu passer inaperçu, s’il ne mettait en valeur une facette méconnue du talent de dessinateur de Franquin ; la caricature et le portrait. Les dessins, réalisés suivant différentes techniques (crayon, mine de plomb, plume, pinceau…) sont regroupés en chapitres logiques. Les premières pages du livre montrent différentes caricatures faites, sans doute, à partir de photographies tirées de revues que Franquin aimait à utiliser comme support. Ce sont uniquement des portraits d’hommes célèbres ou moins connus dont le trait est accentué pour arriver à une juste représentation de sa personnalité. On reconnaît ainsi au détour des pages : Pierre Richard, le Prince Charles, Pinochet, le Pape… La section suivante reprend des portraits de femmes, comme ceux que Franquin réalisa au début de sa carrière pour les couvertures et illustrations de romans de l’hebdomadaire familial Bonnes Soirées. Ici, point de caricature, mais de fins portraits jouant avec la lumière sur le visage. Entre certains visages sophistiqués et européens, viennent se glisser d’autres femmes aux regards tristes et dramatiques. Puis, après quelques esquisses d’un bébé, le recueil se termine sur une série de gargouilles et de visages à la chevelure hirsute, traités dans le style humoristique et non plus réaliste. Certains y retrouveront sans doute des schtroumpfs grotesques et vulgaires. Cet album « à l’italienne » est assurément le plus révélateur de la multiplicité des talents d’André Franquin : un petit bijou.

Catégorie :

Description

Paru début octobre 2004, quelques jours avant l’ouverture de l’exposition Franquin à la Cité des sciences et de l’Industrie, ce recueil aurait pu passer inaperçu, s’il ne mettait en valeur une facette méconnue du talent de dessinateur de Franquin ; la caricature et le portrait. Les dessins, réalisés suivant différentes techniques (crayon, mine de plomb, plume, pinceau…) sont regroupés en chapitres logiques. Les premières pages du livre montrent différentes caricatures faites, sans doute, à partir de photographies tirées de revues que Franquin aimait à utiliser comme support. Ce sont uniquement des portraits d’hommes célèbres ou moins connus dont le trait est accentué pour arriver à une juste représentation de sa personnalité. On reconnaît ainsi au détour des pages : Pierre Richard, le Prince Charles, Pinochet, le Pape… La section suivante reprend des portraits de femmes, comme ceux que Franquin réalisa au début de sa carrière pour les couvertures et illustrations de romans de l’hebdomadaire familial Bonnes Soirées. Ici, point de caricature, mais de fins portraits jouant avec la lumière sur le visage. Entre certains visages sophistiqués et européens, viennent se glisser d’autres femmes aux regards tristes et dramatiques. Puis, après quelques esquisses d’un bébé, le recueil se termine sur une série de gargouilles et de visages à la chevelure hirsute, traités dans le style humoristique et non plus réaliste. Certains y retrouveront sans doute des schtroumpfs grotesques et vulgaires. Cet album « à l’italienne » est assurément le plus révélateur de la multiplicité des talents d’André Franquin : un petit bijou.