Jean Roba

Après des débuts dans la publicité, Jean Roba se lance dans la bande dessinée grâce à Franquin, qui connaît ses travaux. Il fait appel à lui en 1957 pour qu’il l’aide à créer des épisodes de « Spirou et Fantasio » pour le « Parisien libéré ». Il collaborera au « studio Franquin » qui accueille déjà Jidéhem, pour dessiner les décors et les personnages secondaires des épisodes « Les hommes bulles« ,
« Les petits formats » et « Tembo tabou » jusqu’en 1960 époque à laquelle il lancera ses deux héros « Boule et Bill« .

« L’apport de Franquin pendant ma période au studio, a été le souci professionnel de recommencer cinquante fois un dessin jusqu’à ce qu’il le considère lui (et à raison, naturellement) comme bon. J’ai vu Franquin gommer et recommencer une de ses cases que moi je trouvais sublime! Mais ça, c’est sa conscience professionnelle, c’est le côté « poil de cuteur » qu’il a pour son propre travail. Et je crois que c’est ça que j’ai appris, ainsi que le lettrage, la forme des cases, la lisibilité des mouvements. Quand vous dessinez un monsieur qui descend un escalier, il y a une façon de le dessiner; c’est très difficile d’ailleurs. Même chose pour un type qui ouvre une porte:
il y a un sens de la lecture qui est obligatoire. Et je reproche à beaucoup de jeunes dessinateurs actuels de ne plus penser à ça »

Roba – Le duel Tintin-Spirou

C’est également Franquin, voyant que Roba était à l’aise dans les dessins mettant en scène des enfants, qui va lui suggérer de lancer la série « la Ribambelle« , en 1962.

Afficher tous les 8 résultats